Make your own free website on Tripod.com

La Presse Internationale : Réactions.

 

 

C'est tout "le monde libre qui est entré en guerre", estiment de nombreuses plumes. Les éditorialistes se partagent cependant en plusieurs camps : les plus "belliqueux" considèrent que ces attaques, si elles sont revendiquées de l'étranger, constituent des actes de guerre auxquels il faut répondre par la force ; les "pacifistes", plus nombreux, opposent le bras de la justice à la violence aveugle et injuste des représailles. Lesquels d'entre eux seront entendus ?

 

a.The Washington Post : "Guerre"

“Les Etats-Unis, ajoute cependant le Post, "doivent résister à la tentation de faire prématurément usage de la force (…). Mais s'il s'avère que l'attaque a été fomentée à l'étranger, on ne peut plus s'en tenir à l'application de la loi (NDLR : afin de retrouver les coupables puis les déférer devant la justice). Il s'agirait alors d'un acte de guerre, qui doit être traité comme tel." Les choses étaient toutefois bien plus claires au moment de Pearl Harbor, le 4 décembre 1941, relève encore le grand quotidien de la capitale américaine, "les Américains savaient qui les avaient attaqués".

 

 

Ces terroristes sans cœur, connaissent-ils le réel impact de cette action? l’horreur de ce retour à un passé presque oublié?

 

 

b.The New York Times : "La défense nationale"

 

« Il faut procéder à un examen exigeant de la façon dont le pays peut faire face à cette menace sans sacrifier ses libertés.

Nul ne prétend qu'il s'agit d'une tâche facile et peu coûteuse, mais avec près de 30 milliards de dollars dépensés par Washington pour l'espionnage, la nation doit en savoir davantage sur les réseaux terroristes et leurs conspirations. »

 

Que faire pour connaître la réelle identité des commanditaires?

 

c.Los Angeles Times : "Les Etats-Unis résolus"

 "Les buildings se sont effondrés ; la démocratie a tenu. La tragédie relayée en direct par les télévisions a offert au monde une leçon de courage et de résolution (…). Le mal a attaqué ; le peuple a résisté à l'assaut (…). Bush passe actuellement son premier test important.Il a fait un premier pas encourageant mardi soir lorsqu'il s'est adressé à la nation (…).

Ce qui s'est passé aux Etats-Unis peut se répéter en Europe : le facteur "émulation" du terrorisme est très important dans un monde médiatisé, comme l'a démontré l'histoire récente. La preuve ? Plusieurs gouvernements européens ont tout de suite réuni des conseils de crise."

 

Le devenir du monde va-t-il se modifier ou au contraire se ressouder face à de tels actes?

 

d.El Pais (Madrid) : « Un coup d'Etat contre notre civilisation »

"Et si l'attaque émane du monde islamiste, il ne faudra pas s'en prendre à un tout au nom du geste de quelques-uns. On déterrerait alors l'idée de Huntington, qui a pronostiqué un brutal choc de civilisations, alors qu'en fait la société américaine est essentiellement multiculturelle et pluraliste. (…) Cet acte d'hyperterrorisme (…) marque le début d'un siècle fait de graves incertitudes."

 

e.The Independent (Londres) : "Un terrible acte de barbarie contre l'Amérique. Mais la réponse doit être civilisée"

"Nous l'avons déjà constaté tant de fois dans le passé, et nous le voyons encore aujourd'hui au Proche-Orient : les terroristes peuvent véritablement considérer qu'ils l'ont emporté si des nations civilisées abandonnent leurs valeurs civilisées et utilisent à leur tour la violence aveugle contre des innocents. Retenue : tel doit être le maître mot, même devant de telles douloureuses provocations."